Le Plessis

03 74 11 64 04 Réserver
Newsletter
 

Le Plessis

On parle de nous

On parle de nous

  • l' IME n'a malheureusement pas réussit à faire publié cet article, les divers médias qui l'on reçu n'on pas été intéressés, merci quand même d'avoir essayé

    Au sein de l’IME de St Vallier, et plus particulièrement de la section IMPRO,
    les jeunes de 16 à 20 ans participent à différents ateliers : Cuisine, Bois, Espaces
    Verts, Lingerie, etc. qui sont des supports techniques pour acquérir des
    compétences tant personnelles que professionnelles.
    Ce mardi 8 septembre, 7 jeunes qui fréquentent l’Atelier Cuisine régulièrement
    ont pu participer à une mise en situation concrète grâce au généreux accueil de
    M et Mme Stankiewicz, propriétaires du renommé Restaurant « Le Plessis » à
    Blanzy.
    Au menu,
    Gougères d’été,
    Volaille farcie cuite vapeur et sa crème de champignons,
    Praliné chocolat
    Cette initiation très enrichissante a permis de faire connaître aux jeunes le milieu
    de travail en situation réelle avec tout ce qu’implique l’élaboration d’un repas,
    de la confection des plats jusqu’au dressage des assiettes.
    Pour clôturer cette matinée, les jeunes ont pu déguster le repas qu’ils avaient
    confectionné avec les précieux conseils des chefs cuisiniers.
    Ce type d’expérience donne du sens à l’action menée tout au long de l’année au
    sein des ateliers au point de vue des connaissances techniques essentielles en
    cuisine, du travail d’équipe, du respect des règles de sécurité et d’hygiène

  • Saint-Vallier. - Huit jeunes de l’IME étaient au restaurant le Plessis , à Montceau.

    La semaine dernière huit jeunes fréquentant l’IME de Saint-Vallier ont participé à une journée « Cuisine en direct » au restaurant le Plessis de Montceau-les-Mines. Ils ont bénéficié du savoir-faire de professionnels qui avaient pris sur leur congé pour se consacrer et accompagner ces jeunes dans leur découverte du monde de la cuisine et de la restauration.

    Tout au long de cette journée, ces jeunes ont vécu des moments intenses, riches en contenus et relations humaines en préparant un menu de qualité : gougère au comté, rosace de tomate mondé au chèvre frais, suprême de volaille farcie sauce vierge, purée de carottes aux épices, pois gourmands et pommes de terre confites à l’huile d’olive, sorbet de cerise, vanille, framboise et groseille.

    Puis, ils ont pu déguster le fruit de leurs réalisations, dans le restaurant, réservé uniquement pour eux. Une journée dont les papilles se souviendront.

    Lire l'article

    Voir l'article

  • La semaine dernière huit jeunes fréquentant l’IME de Saint-Vallier ont participé à une journée « Cuisine en direct » au restaurant le Plessis de Montceau-les-Mines. Ils ont bénéficié

    Une dizaine d’adhérents du Trait d’union, ainsi que des jeunes de l’Espace jeunes, ont participé mercredi à un atelier cuisine intergénérationnel organisé au restaurant Le Plessis dans le cadre de la Semaine du goût. C’est un vrai chef, M. Stankiewitz, qui les a guidés dans la réalisation de leurs recettes, des macarons et des gougères, très bien secondé par deux animatrices, Jamila Benyoucef et Mireille Philibert. Il ne restait plus ensuite qu’à se régaler au Trait d’union, où se sont retrouvés tous les enfants ayant participé à cette journée.

    Lire l'article

  • Maître restaurateur


    À tout juste 40 ans, Frédéric Stankiewicz s’est tissé un réseau de fournisseurs en qui il a confiance. C’est la condition, selon lui, pour travailler correctement.

    Vendredi au restaurant Le Plessis, c’est tournée de ravitaillement. Frédéric Stankiewicz, chef de tout juste 40 ans, quitte le tablier enfilé à l’aube pour faire la tournée des fournisseurs.

    Direction le quartier du Vernois, à Saint-Vallier. Au fond d’une allée, en bordure de prairies, « Papy framboises » accueille chaleureusement le chef. Un petit café pour échanger les dernières nouvelles et tout le monde prend la direction du jardin où le retraité produit framboises, cassis, groseilles, courges et potimarrons en hiver. « La plupart du temps, je m’oriente vers mes fournisseurs par connaissance », explique Frédéric. Ici, il est en terre connue. D’ailleurs, il n’hésite pas à cueillir lui-même les baies acidulées pour juger de leur goût. Et repart avec une belle cagette dans le coffre. Deuxième étape, quelques kilomètres plus loin, à la maison Buchaudon. Au centre-ville de Blanzy, les deux frères artisans bouchers-charcutiers ont séduit le restaurateur avec leur rosette. « Je n’aimais pas ça mais la leur, je l’adore. » Ici, il achète saucissons, jambon persillé et krakowska (saucisse cuite polonaise) que son épouse Séverine servira à l’apéritif.

    Bref retour au restaurant, idéalement placé sur les rives du lac du Plessis. Frédéric dépose ses achats et n’a qu’à traverser la route de Gourdon pour poursuivre sa tournée. Chez Morin, il ne s’attarde pas sur les étals et file directement vers les frigos. Le commerçant l’aiguille : « Les fraises, là, elles sont bien sucrées. Tu peux y aller. Pour les pêches, il va falloir attendre. » C’est précisément sur ça que compte le chef : « J’instaure une relation de confiance avec mes fournisseurs. Du coup, je peux compter sur leurs conseils. Je sais qu’ils ne vont pas me vendre un produit qui ne me donnerait pas entière satisfaction. » Ces fournisseurs, il les connaît. Et ne verse pas dans le « localisme ». « On produit de très bonnes choses dans notre région mais il ne faut pas croire que c’est forcément bon parce que c’est produit ici », assure Frédéric. Il le sait d’expérience. « J’ai fait plusieurs tentatives avec des petits producteurs du coin, par exemple pour les fromages de chèvre. Au début, acheté en petites quantités, le produit est très bien. Mais sur la durée, les petits producteurs ont du mal à assurer la qualité et la quantité. Alors j’évite de me disperser et me concentre sur les conseils avisés de mes connaissances. »

    Dans sa cuisine, Frédéric dirige sa brigade avec la même philosophie. Il fait confiance et s’attend à ne pas être déçu. Quand c’est le cas, souvent avec les jeunes apprentis, il marque clairement les limites. Mais ce vendredi, le chef n’a que des compliments à adresser à son second. « Il bosse comme si c’était son restaurant. C’est rare, tant d’engagement », assure-t-il en renouant son tablier. Frédéric Stankiewicz a plus de facilités à mettre en valeur ses fournisseurs ou son équipe que son propre travail. Simple, discret, plein d’humilité, le petit-fils de mineur se met au service des autres. Ça se ressent dans l’assiette.

    Lire l'article

    Voir l'article

  • Les restaurants labellisés en Saône-et-Loire

    Commerce et Touring à Autun. Le Plessis à Blanzy. Aux années vin à Buxy. Le Cha’lon, le Saint-Régis et le Mercure à Chalon-sur-Saône. Doubs rivage à Charette. Moulin du gastronome à Charnay-lès-Mâcon. Maison du Charolais à Charolles. Restaurant de Bourgogne à Cluny. Les Trois Maures à Couches. Restaurant Vuillot à Cuiseaux. Hostellerie bressane à Cuisery. Le Fleurvil, et Château de Fleurville à Fleurville. L’Auberge gourmande à Gilly-sur-Loire. La Colline du Colombier à Iguerande. Hôtel du commerce à Joncy. Restaurant de la Grousse à La Chapelle-sous-Uchon. Le Val clair à La Clayette. Auberge des gourmets au Villars. Restaurant des grands crus à Lux. Accueil en Saône-et-Loire, l’Ambroisie, l’Ethym sel, le Poisson d’or et restaurant Pierre à Mâcon. Le Relais des Perrons à Mont-Saint-Vincent. Le Saint-Cyr à Montmelard. Aux vendanges de Bourgogne à Paray-le-Monial. Restaurant de la Poste à Poisson. Les Marronniers à Rigny-sur-Arroux. Les Maritonnes et la Maison blanche à Romanèche-Thorins. Hostellerie bressane à Saint-Germain-du-Bois. Le Saint-Loup à Saint-Loup-de-Varennes. Au Puits enchanté à Saint-Martin-en-Bresse. L’Amaryllis à Saint-Rémy. Moulin de Saint-Véran à Saint-Vérand. Restaurant Greuze, Aux Terrasses, Meulien, le Rempart et la Flambée à Tournus. Hostellerie bourguignonne à Verdun-sur-le-Doubs.

    Lire l'article

  • Sur les bords du Plessis

    Cours de cuisine. Faire la cuisine, c’est bien. Mais lorsqu’en plus on peut bénéficier des conseils d’un chef, c’est encore mieux. C’est l’aventure culinaire qu’ont vécue mercredi après-midi des jeunes de l’Espace et des adhérents un peu plus âgés du Trait d’Union, qui sont allés s’initier à l’art de préparer dans les règles le praliné chocolat et la pastilla sous la houlette du chef du restaurant le Plessis, Frédéric Stankiewicz. Mélangeant allégrement le beurre, la feuillantine, le pralin, la vanille et le chocolat, ils ont réalisé de véritables petites merveilles qu’ils ont pu ensuite déguster lors d’une soirée de clôture organisée au Trait d’Union. Photo J.-M. V. (CLP)

    Lire l'article

  • Trait d’union

    Douceurs sucrées. Durant tout l’après-midi de ce mercredi consacré à la Semaine du goût, les enfants de l’Espace jeunes et adhérents du Trait d’union n’ont pas ménagé leur peine pour réaliser de délicieuses recettes, toutes plus surprenantes les unes que les autres. Si certains avaient choisi de se laisser guider par Frédéric Stankiewicz, le chef du restaurant le Plessis, d’autres en revanche avaient décidé de se lancer seuls dans l’aventure. Avec un certain bonheur d’ailleurs, puisqu’à l’heure où les parents venaient récupérer tout ce gentil petit monde, une magnifique table était dressée sur laquelle trônaient des dizaines de douceurs sucrées auxquelles tout un chacun a pu goûter. Un bonheur auquel ne s’est pas refusé le maire, Didier Mathus, venu admirer le travail en compagnie de nombreux autres élus et d’Anne-Marie Augoyard, responsable du service Enfance à la mairie, qui ont tenu à féliciter chaleureusement les apprentis cuisiniers. Photo Jean-Marc Vuillamy (CLP)

    Lire l'article

  • centre-ville - Animations. Opération « Soupe des chefs » ce week-end avec le Kiwanis club Blanzy-Montchanin.

    Dans le cadre des actions commerciales menées par Montceau Commerces et la Ville, le Kiwanis club s’associe en proposant une animation caritative. L’opération « Soupe des chefs » se fera au profit des enfants défavorisés.

    Clac, clac, clac, clac… La lame du couteau débite en petits cubes les légumes sur la planche à découper. Le geste est sûr, régulier et efficace. Orange, vert et blanc… les petits tas de légumes s’amoncellent. Frédéric Stankiewicz, chef du restaurant Le Plessis, découpe avec dextérité les légumes qui entreront dans la composition de sa soupe qui sera dégustée ce week-end à l’occasion de l’opération menée par le Kiwanis Club Blanzy-Montchanin dans le cadre des animations commerciales de Noël de l’association Montceau Commerces et la Ville. Par ici la bonne soupe ! La soupe redevient un mets de choix aujourd’hui. Pour ses qualités revigorantes ou ses vertus sur la santé, elle est très appréciée bien sûr en cette période de froid. À vos cuillères !

    Brunoise de légumes

    Frédéric Stankiewicz, installé depuis 2005 à la queue de l’étang, s’est attelé à la soupe cultivateur composée de légumes de saison taillés en brunoise. Carottes, céleri branches et pommes de terre sont détaillés en petits cubes de 5 mn. Pour cette soupe, il convient d’ajouter en premier dans le bouillon les poireaux pour que la saveur se diffuse et constitue la base du potage puis les carottes et les navets. La cuisson est rapide pour que les légumes gardent leur croquant.

    La soupe est le plat hivernal par excellence. Même s i tout un chacun (ou presque) est capable d’élaborer une soupe, il n’en demeure pas moins vrai que ce plat populaire demande une certaine dextérité. « Même une simple soupe demande un savoir-faire, confie le chef du Plessis. Il faut avoir la technique. Le mixeur est proscrit. » Et il y a le coup de patte du cuisinier qui reste un mystère. Frédéric se souvient d’un potage de légumes moulinés préparé par sa grand-mère, qui avait « un goût spécial et particulier que je n’ai jamais su refaire ». Il est toujours difficile pour un cuisinier de dévoiler ses recettes. « Je dis les grandes lignes, précise le chef, mais je garde le petit truc à moi qui change les saveurs ». Au restaurant, la soupe se décline surtout en amuse-bouche « plus en dégustation » avec un mélange de goût et de texture. La grande mode est à l’espuma, ces mousses légères et éphémères qui agrémentent potage ou autres crèmes. L’espuma se décline aussi bien au lard, au wasabi… « Réalisé grâce à une bombe à chantilly, l’espuma mélange les saveurs. Nous pouvons jouer sur les arômes : bouillon de volaille, infusion de thé… »

    Pour 4 personnes, 100 g de poireaux, 100 g de carottes, 10 g de navets, 50 g de céleri branche, 150 g de pommes de terre, 150 g de beurre, 100 g de gruyère râpé, 100 g de baguette sel. Tailler en paysanne les poireaux, les carottes, les navets, le céleri branche et les pommes de terre. Faire suer au beurre ces légumes, excepté les pommes de terre. Mouiller avec 3 l d’eau. Amener à ébullition. Ajouter les pommes de terre détaillées en petits cubes. Cuire 35 mn. Dresser en soupière. Servir à part le gruyère râpé et des tranches de baguettes grillées.

    Pour les fêtes de fin d’année, Montceau Commerces a concocté des animations de rue du 17 au 24 décembre dans tout le centre-ville : maquillage pour enfants, structures gonflables, aire de jeux, papillotes, promenade en calèche, défilé de lampions, participation d’un ventriloque (Jack et Guylou). Lancement ce samedi avec la calèche de 14 h à 17 h, l’arrivée du Père Noël à 17 h à l’office de tourisme et défilé aux lampions pour les enfants.

    Le principe est simple. Ce week-end, quatre chefs de La Communauté mettent leur savoir-faire au service des œuvres caritatives du Kiwanis. Frédéric Stankiewicz « Le Plessis » à Blanzy, Eric Laupin « L’atelier du goût » à Marigny, Jérôme Brochot du « France » à Montceau et Bernard Picil « La petite Verrerie » au Creusot ont élaboré une soupe autour de thématiques différentes.

    Cette opération permettra de déguster quatre variantes de soupes réalisées par des chefs qui expliqueront les spécificités de leur recette. Cette opération est réalisée au profit des œuvres sociales du Kiwanis « et plus particulièrement de l’enfance défavorisée » relate Serge Guillemin, président du club de Montchanin-Blanzy. Chaque chef va décliner une recette autour d’une thématique (la saison, le velouté, les légumes d’autrefois…). Les deux stands seront tenus par des membres du Kiwanis. Ce sera une vitrine des différentes spécialités culinaires du bassin.

    Samedi 17 et dimanche 18 décembre de 9 h à 18 h. Places de la mairie et de l’église. Dégustation-vente à 2 €.

    Lire l'article

  • football. Deux sponsors de l’USB ont offert un nouvel équipement aux U10 et U11.


    remise des maillots. Photo J.-L. S. (CLP)

    Vendredi soir les dirigeants de l’USB recevaient deux de leurs sponsors (Entreprise Lamontagne et Restaurant le Plessis) qui avaient décidé d’offrir un jeu de maillots aux équipes U10 U11.


    C’est en présence des éducateurs Philippe Conry, Aurélie Lurat, Aurélie Perreira, Jessica Saulnier, Pauline Bonnet et Philippe Valente que cette remise de maillots s’est déroulée. Le président Jacky Seurre remercia ces deux généreux sponsors et souligna l’aide apportée par ceux-ci au club. Cette sympathique manifestation se termina par le verre de l’amitié.

    Bilan du week-end

    L’équipe senior A continue sur sa lancée avec une troisième victoire consécutive. En effet, dimanche, elle recevait Saint-Léger-du-Bois. Menée en début de rencontre, elle réussit à mener 2 à 1 à la mi-temps, après un but de Champliau et un but contre son camp d’un défenseur de Saint-Léger. Puis Saint-Léger revient à la marque et égalise (2 à 2). Les Blanzinois ont pris le match en main, tout d’abord par Lémane, puis Sofi sur penalty. Cette victoire 4 à 2 est tout a fait méritée et encourageante.

    L’équipe B, quant à elle, perd 4 à 2 contre Etang B après avoir mené 2 à 1, mais de nets progrès sont à enregistrer.

    Côté jeunes, seuls les U 13 jouaient, mais malheureusement, après un match bien moyen, ils se sont inclinés 3 à 1 face à Autun. Les filles (équipes jeunes) ont participé à la rentrée du Foot féminin à Ciry.

    Le week-end prochain sera chargé pour le club. Les U11 seront en plateau à Blanzy, les U13 essaieront de se ressaisir en recevant Autun et les U15 accueilleront Joncy alors que les U9 se rendront à un plateau à Montchanin.

    En fin de semaine, l’équipe dirigeante du Foot Animation organise son traditionnel stage de Toussaint. Le repas sera pris en commun le samedi et un vin d’honneur en compagnie des parents clôturera ce stage. Les seniors, quant à eux, auront deux déplacements périlleux à Digoin et Torcy.

    Lire l'article